compensation


compensation

compensation [ kɔ̃pɑ̃sasjɔ̃ ] n. f.
• 1290; lat. compensatio, de compensare
1Avantage qui compense (un désavantage). Compensation reçue pour des services rendus, des dommages. indemnité; dédommagement, réparation, soulte. « Une augmentation de cent francs à titre de compensation » (Courteline). Dr. Compensation légale, conventionnelle, remplaçant l'exécution d'un engagement. — Compensation morale. consolation, correctif , dédommagement. Sans compensation, sans rien pour compenser, atténuer. « Le déclin, sans compensation. Pas de gloire. Aucune revanche à attendre » (Romains). Loc. adv. EN COMPENSATION (cf. Par contre, en échange, en revanche). Si l'appartement est petit, en compensation nous avons une vue magnifique. Mais, en compensation...
2L'action, le fait de compenser, de rendre égal. Compensation entre les gains et les pertes. 1. balance, égalité, équilibre. Compensation d'effets contraires. neutralisation. Biol. Organe, qualité de compensation, qui se développe comme palliatif d'un désavantage. Les organes de compensation des insectes cavernicoles aveugles. Dr. Compensation des dépens : répartition entre les plaideurs. — Extinction de deux dettes réciproques jusqu'à concurrence de la plus faible. (1803) Techn. Horloge, montre de compensation, munie d'un compensateur. — Math. Loi de compensation : loi des grands nombres. — Mar. Compensation d'un compas : correction de l'influence du magnétisme du navire sur le compas.
3(1803 ) Fin. Procédé de règlement comptable entre deux ou plusieurs parties par balance des positions débitrices et créditrices (le règlement effectif étant limité au solde net). clearing. Compensation bancaire. Chambre de compensation, où se réunissent les banques d'une place afin de réaliser la compensation entre les créances et les dettes qu'elles ont les unes vis-à-vis des autres. — Bourse Cours de compensation : cours fixé la veille de la liquidation ou des reports des opérations à terme.
Comm. internat. « Opération commerciale par laquelle le vendeur prend l'engagement de réaliser dans le pays de son client des opérations, en échange d'une vente qui n'est conclue qu'à cette condition » (Assoc. pour la compensation des échanges). Contrat, accords de compensation. clearing; troc.
4(1930) Caisse de compensation, où les charges sociales sont réparties (ex. allocations familiales).
5Psychol. Mécanisme psychique inconscient permettant de soulager une souffrance intime (sentiment d'infériorité, déficience physique) par la recherche d'une satisfaction supplétive ou des efforts acharnés pour redresser la fonction déficitaire. surcompensation.
⊗ CONTR. Amende, peine; aggravation. Déséquilibre, inégalité.

compensation nom féminin (latin compensatio) Avantage qui compense un inconvénient, un mal, un préjudice ; dédommagement : Il n'y a pas de compensation à l'alourdissement de l'horaire. Action de compenser un sentiment de manque : Manger par compensation. Aéronautique Phénomène qui permet d'atténuer les efforts sur les commandes lors du braquage d'une gouverne. Banque Opération par laquelle les achats et les ventes se règlent au moyen de virements réciproques, sans déplacement de titres ni d'argent. Cybernétique Suppression progressive d'un asservissement secondaire de stabilisation, ayant pour effet de ramener la grandeur réglée à sa valeur de régime après un régime transitoire. Droit Procédé qui permet d'éteindre des obligations entre deux personnes respectivement créancières et débitrices l'une de l'autre. (La compensation peut être légale, conventionnelle ou judiciaire.) Économie Système de règlement d'échanges internationaux aux termes duquel un pays exportateur est réglé par le pays importateur non en devises, mais en marchandises. Horlogerie Limitation ou suppression des effets perturbateurs agissant au détriment de la précision des appareils horaires. Marine Correction des déviations de l'aiguille aimantée du compas d'un navire dues à l'acier présent dans la structure ou le chargement de ce navire. Métrologie Application de la technique d'estimation par moindres carrés au traitement des mesures. Psychanalyse Ensemble des manifestations par lesquelles un sujet tend à surmonter une situation d'infériorité ou de frustration. ● compensation (citations) nom féminin (latin compensatio) Jean Giraudoux Bellac 1882-Paris 1944 Dieu n'a pas prévu le bonheur pour ses créatures : il n'a prévu que des compensations. Intermezzo, I, 6, l'inspecteur Grassetcompensation (difficultés) nom féminin (latin compensatio) Construction En compensation de = pour compenser. Accepter une chose en compensation d'une autre. ● compensation (expressions) nom féminin (latin compensatio) En compensation, pour compenser ; en contrepartie, en échange. Compensation matrimoniale, en théorie de la parenté, ensemble des prestations fournies à la belle-famille par le mari ou sa famille, nécessaires à l'accomplissement des cérémonies de mariage. Chambre de compensation, lieu de réunion des représentants des banques, où ceux-ci s'échangent réciproquement les effets et les chèques qu'ils sont chargés de recouvrer pour leur propre compte ou pour le compte de leurs clients. Cours de compensation, cours conventionnel fixé à chaque liquidation par les agents de change, et auquel les acheteurs et vendeurs d'une valeur pendant le mois précédent restent acheteurs et vendeurs de la même valeur pendant le mois suivant. Profondeur de compensation, profondeur marine à laquelle parvient une quantité de lumière juste suffisante pour permettre aux algues de compenser leurs pertes sans croître. Compensation démographique, transferts financiers (institués en 1974) d'un régime de sécurité sociale à un autre afin de remédier aux conséquences financières d'un déséquilibre démographique (rapport défavorable entre actifs et non-actifs affiliés). Enroulement de compensation, enroulement auxiliaire d'une machine électrique atténuant les effets du courant principal. Courant de compensation, courant marin rétablissant l'équilibre isostatique de la surface. ● compensation (synonymes) nom féminin (latin compensatio) Avantage qui compense un inconvénient, un mal, un préjudice ; dédommagement
Synonymes :
- dédommagement
- dommages-intérêts
- indemnité
- réparation

compensation
n. f.
d1./d Action de compenser; son résultat. Compensation entre les pertes et les profits.
d2./d Dédommagement, avantage qui compense (une perte, un inconvénient). Obtenir, recevoir une compensation.
|| En compensation: par contre, en revanche. Un métier difficile, mais intéressant en compensation.
|| ANTHROP Compensation matrimoniale: biens remis par le fiancé à la famille de la fiancée pour l'obtenir en mariage. Syn. (Afr. subsah.) dot.
d3./d DR Mode d'extinction de deux obligations de même espèce existant réciproquement entre deux personnes.
d4./d FIN En Bourse, règlement par virements, sans déplacement de numéraire. Chambre de compensation.
d5./d ELECTR Amélioration du facteur de puissance d'un réseau.
d6./d MAR, AVIAT Compensation du compas: opération destinée à réduire la déviation du compas.
d7./d MED Réaction de l'organisme à une lésion primaire par des modifications secondaires tendant à rétablir l'équilibre physiologique.
d8./d PSYCHO Mécanisme par lequel un sujet réagit à un complexe par une recherche d'activités valorisantes.

⇒COMPENSATION, subst. fém.
A.— Action, fait de compenser, de réaliser ou de rétablir l'équilibre entre deux choses complémentaires ou antagonistes :
1. Cette loi dynamique [la loi de gravitation des destinées] commande la compensation des écarts positifs ou négatifs dans la suite d'une existence par des écarts inverses de valeur correspondante.
Philos., Relig., 1957, p. 3415.
Système des compensations. Système du philosophe français Azaïs (1766-1845) selon lequel le bien et le mal s'équilibrent dans toute destinée humaine et dans l'univers entier. Ce système des compensations naturelles dans les destinées humaines, si répandu aujourd'hui et si trivial (LEROUX, De L'Humanité, t. 1, 1840, p. 27).
1. DROIT
a) Compensation de créances, de dettes. Annulation réciproque de créances de même nature, jusqu'à concurrence de la plus faible, lorsque deux personnes sont respectivement débitrices et créancières l'une de l'autre. La compensation s'opère de plein droit par la seule force de la loi, même à l'insu des débiteurs (Code civil, 1804, p. 232).
b) Compensation des dépens. Répartition des dépens entre les plaideurs, chacun ayant à charge les frais qu'il a engagés (compensation totale) ou l'un ayant à charge une partie de frais de l'adversaire en plus des siens propres (compensation partielle) (d'apr. CAP. 1936).
c) DR. SOC. Caisse de compensation. ,,Organisme d'assurance, sous forme de Mutuelle, entre les employeurs, destiné à supprimer tout risque d'inégalité dans les charges de famille de leurs employés`` (Ac. 1932). Une caisse de compensation pour les allocations familiales (La Civilisation écrite, 1939, p. 1412).
2. ÉCON. Mode de règlement simplifié et périodique des mouvements de capitaux entre plusieurs partenaires (banques ou États), consistant à compenser la seule différence globale entre les créances et les dettes de chacun d'eux, sans avoir à régler chaque opération séparément (d'apr. COMBE 1971) :
2. Les banques établissent périodiquement (en général une fois par jour) le total de ce qui leur est dû par d'autres banques et de ce qu'elle doivent à d'autres banques; on rapproche tous ces comptes les uns des autres et on établit ce que l'on appelle la compensation.
J.-A. LESOURD, C. GÉRARD, Hist. écon., XIXe et XXe s., t. 1, 1968, p. 65.
a) Chambre de compensation. Organisme regroupant certaines banques, où se règle périodiquement la compensation des dettes ou créances de chacune d'elles à l'égard de toutes les autres. P. métaph. Le cerveau d'un individu c'est le marché, le lieu d'échange, la chambre de compensation (...) entre plusieurs mécanismes, plusieurs plans d'action (THIBAUDET, Réflexions sur la critique, 1936, p. 168).
b) Cours de compensation. Cours déterminé à des dates fixes pour la liquidation périodique des opérations à terme sur les valeurs cotées à la bourse. Il attendait la réponse du parquet des agents de change, pour la fixation d'un cours de compensation (ZOLA, L'Argent, 1891, p. 365).
3. MATH. Loi ou principe de compensation. Synon. de loi des grands nombres. [Les Anciens] ne paraissent pas avoir soupçonné l'existence d'un principe de compensation qui finit toujours par manifester l'influence des causes régulières et permanentes, en atténuant de plus en plus celle des causes irrégulières et fortuites (COURNOT, Théorie des chances et des probabilités, ch. IX, § 103 ds LAL. 1968).
4. MÉDECINE
a) PHYSIOL. Réaction de l'organisme qui compense les effets pathologiques d'une maladie et tend ainsi à rétablir un équilibre physiologique. Un cardiaque exposé aux ruptures de compensation (Macaigne ds Nouv. Traité Méd., fasc. 1, 1926, p. 318).
b) PSYCHANAL. Réaction inconsciente consistant à compenser une infériorité réelle ou imaginaire par la recherche de satisfactions dans un comportement secondaire. La compensation peut s'exercer (...) sur un plan imaginaire : elle est alors le fait de névrosés ou de délirants qui vivent en pensée des exploits fabuleux ou se prennent pour des personnages extraordinaires (SILL. 1965) :
3. La sublimation n'est qu'une compensation verticale, une fuite vers la hauteur, exactement comme la compensation est une fuite latérale.
BACHELARD, La Poétique de l'espace, 1957, p. 12.
5. TECHNOL. Fait de contenir en les compensant les variations de certains appareils ou mécanismes. Pendule de compensation; la compensation des compas (de navigation). La plupart des compas magnétiques (...) sont munis de dispositifs de compensation des actions des fers durs et des fers doux (A.-B. DUVAL, L. HÉBRARD, Traité pratique de navigation aérienne, 1928, p. 47). Les pendules à compensation thermique se nomment régulateurs (E. VON BASSERMANN-JORDAN, Montres, horloges et pendules, 1964, p. 171).
B.— P. méton. Ce qui compense (un inconvénient, un désavantage, etc.), contrepartie, dédommagement. Compensation financière, pécuniaire; compensation morale; demander, obtenir une compensation. Cela fait compensation; il y a compensation, il n'y a pas lieu à compensation (Ac. 1835-1932). La bonne chère est une compensation naturelle des ennuis du cabinet (BRILLAT-SAVARIN, Physiol. du goût, 1825, p. 348). À faire un croquis de la Belgique, il y a, par compensation, cet avantage, qu'on fait, en même temps, une caricature des sottises françaises (BAUDELAIRE, Pauvre Belgique, Préliminaires, 1867, p. 709). J'ai tant joui dans cette vie, que je n'ai vraiment pas le droit de réclamer une compensation d'outre-tombe (RENAN, Souvenirs d'enfance, et de jeunesse, 1883, p. 375) :
4. Le peuple doit s'amuser; c'est là sa grande compensation. Un peuple gai est le meilleur des peuples. Ce qu'un peuple donne à la gaieté, il le prend presque toujours sur la méchanceté.
RENAN, Drames philos., L'Eau de jouvence, 1881, III, 2, p. 479.
5. ... ce qui n'est pas quelque peu harmonieux ne peut vivre; de sorte que, partout, des compensations, des suppléances, etc., rétablissent un équilibre en menace d'être rompu.
GIDE, Journal, 1930, p. 996.
En compensation (de qqc.) Synon. de en revanche, en échange (de qqc.) En compensation de n'avoir qu'un sourcil, l'adjudant Flick avait deux nez (COURTELINE, Le Train de 8 h 47, 1888, 1re partie, 2, p. 17) :
6. Les belles heures de la vie vous ont été données en compensation de vos malheurs, et l'avenir vous rendra autant de félicités que le présent vous aura dérobé de jours.
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 4, 1848, p. 54.
Rem. LITTRÉ, Lar. 19e Suppl. 1878-Lar. 20e, GUÉRIN 1892 et QUILLET 1965 enregistrent compensationniste, subst. masc. Partisan des compensations en matière de droits de douane. « Dans ces débats [sur les traités de commerce], les uns s'appellent protectionnistes, les autres libres-échangistes; on a même parlé de compensationnistes » (Compte rendu analytique de la séance du 22 janvier 1870 au Corps législatif, Discours de M. Thiers ds LITTRÉ).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) [Début XIIIe s. a. dauph. compensacio dr. « extinction réciproque de deux dettes » (Trad. du Code de Justinien, fol. 34 ds RAYN. t. 4, p. 498b)]; 1510 m. fr. compensation « id. » (Coutumes de Paris, chap. V, art. LXXIV ds Nouv. Coutumier Général, t. 1, p. 14); b) 1690 compensation de dépens (FUR.); c) 1863 terme de bourse (LITTRÉ); d) 1932 caisse de compensation (Ac.); 2. 1290 compensation « dédommagement » (DROUART LA VACHE, Li livres d'amours, v. 5179, éd. R. Bossuat, p. 240); 3. a) 1678 philos. « système selon lequel les maux et les biens se compensent » (LA ROCHEFOUCAULD, Maximes, 52, éd. A. Régnier, t. 1, p. 52); b) av. 1693 mor. (en parlant des qualités et des défauts) (Bussy-Rabutin ds Trév. 1704); 4. 1803 technol. horlog. (BOISTE). Empr. au lat. class. compensatio « compensation, balance (comm.); équilibre ». Fréq. abs. littér. :704. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 220, b) 754; XXe s. : a) 671, b) 1 144. Bbg. GUÉRET (J.). La Constr. aéron. Banque Mots. 1972, n° 4, p. 183. — Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 27.

compensation [kɔ̃pɑ̃sɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1290, compensacion; lat. compensatio, du supin de compensare. → Compenser.
1 a Fait de compenser (qqch.). || La compensation d'une perte, d'un désavantage (par un gain, un avantage). — ☑ À titre de compensation : pour compenser.
1 (…) j'offre timidement une augmentation de cent francs à titre de compensation. Il accepte.
Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, 3e tableau, III, p. 117.
b Avantage qui compense (un désavantage). || Une compensation financière, matérielle à… || Compensation reçue pour des services rendus ou des dommages causés. Dédommagement, indemnité, récompense, réparation, retour, soulte. || Demander, obtenir une compensation.
2 Quitte à lui soutirer ensuite une compensation.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XIII, p. 176.
Compensation morale, intellectuelle… Consolation, correctif, dédommagement. || Avoir, obtenir une compensation.Sans compensation : sans rien pour compenser, pour atténuer.
3 (…) la nécessité d'une religion qui, prêchant la morale à tous et promettant une vie future de compensation aux misérables, lui semble (à Bonaparte), seule, capable de maintenir, sous quelque régime que ce soit, « l'ordre social ».
Louis Madelin, le Consulat, VII, p. 104.
4 (…) elle (la dignité d'archichancelier) fut accordée, à titre de compensation et de consolation, à Cambacérès, qui l'accepta froidement (…)
Louis Madelin, l'Avènement de l'Empire, VIII, p. 101.
5 Le déclin, sans compensation. Pas de gloire. Aucune revanche à attendre.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XVIII, p. 249.
6 Décidément, la vie réservait des haltes, des reposoirs, des compensations, des dédommagements.
G. Duhamel, le Voyage de P. Périot, IX, p. 177.
c En compensation : à titre de compensation. Échange (en), revanche (en). || Si l'appartement est petit, en compensation nous avons une vue magnifique. || Mais, en compensation…
2 Action, fait de compenser, de rendre égal. || Compensation entre les gains et les pertes. Balance, égalité, équilibre. || Compensation d'effets contraires, d'écarts… Neutralisation.(1678). Philos. Système selon lequel les maux et les biens se compensent.
7 Quelque différence qui paraisse entre les fortunes, il y a néanmoins une certaine compensation de biens et de maux qui les rend égales.
La Rochefoucauld, Maximes, 52.
8 On se demande si en comparant ensemble les différentes conditions des hommes, leurs peines, leurs avantages, on n'y remarquerait pas un mélange ou une espèce de compensation de bien ou de mal, qui établirait entre elles l'égalité, ou qui ferait du moins que l'un ne serait guère plus désirable que l'autre.
La Bruyère, les Caractères, IX, 5.
9 (…) les préjugés, en se combattant, se balancent, et cette compensation mutuelle et continue amène peu à peu l'opinion finale plus près de la vérité.
Taine, Philosophie de l'art, t. II, V, I, II, p. 235.
10 Dans la suite d'une vie humaine, le jeu des compensations, en admettant qu'il s'opère toujours, n'a pas la simplicité d'un calcul de physique.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, II, p. 17.
(1803). || Horloge, montre de compensation, munie d'un compensateur.
Math. || Loi de compensation : loi des grands nombres.Techn. (mar., etc.). || Compensation d'un compas : opération qui consiste à corriger l'influence du magnétisme du navire (induit par les moteurs, l'appareillage électrique et radioélectrique, etc.) sur le compas, en disposant à demeure près de celui-ci des masselottes métalliques de dimension appropriée.
Aviat. Correction de l'effet des réactions aérodynamiques sur les gouvernes d'un avion. Compensateur.
3 Dr., écon. || Caisse de compensation : organisme financier dont font partie plusieurs membres et qui compense des inégalités financières.
11 (…) certains états relatifs au fonctionnement de la caisse de compensation du cartel.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XVI, p. 215.
(1930). || Caisse de compensation : organisme d'assurance destiné à répartir équitablement les charges sociales (ex. : allocations familiales).
Dédommagement donné à une personne pour remplacer l'exécution d'une obligation (cf. Capitant). Compensatoire. || Compensation légale, conventionnelle, judiciaire. || Compensation des dépens : répartition des dépens entre deux plaideurs.
Libération de deux personnes débitrices l'une de l'autre par la balance de leurs dettes réciproques.
12 Lorsque deux personnes se trouvent débitrices l'une envers l'autre, il s'opère entre elles une compensation qui éteint les deux dettes (…)
Code civil, art. 1289.
4 (1863, Littré). Bourse. Opération par laquelle les marchés à terme, achats et ventes, sont compensés, pour éviter les déplacements d'argent. || Cours de compensation : cours uniforme auquel ces opérations sont censées avoir été conclues.
13 Les compensations sont établies d'après un cours uniforme déterminé par le syndic ou un agent de service, d'après les cours cotés le premier jour de la liquidation des différentes valeurs.
Code de commerce, I, V, art. 67.
Chambre de compensation : endroit où sont réglés les engagements entre banquiers. Clearing (house).
Accord bilatéral de paiement entre deux pays. Clearing (anglicisme).
5 (1912, en contexte, 1920, Claparède, pour le concept, in D. D. L.). Psychol. Mécanisme psychique inconscient permettant de soulager une souffrance intime (sentiment d'infériorité, déficience physique) par la recherche d'une satisfaction supplétive ou par des efforts pour redresser la fonction déficitaire. Surcompensation; compensateur, compensatoire.
CONTR. Déséquilibre, inégalité.
COMP. Décompensation, surcompensation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • compensation — com·pen·sa·tion /ˌkäm pən sā shən/ n 1: the act of compensating 2 in the civil law of Louisiana: the ending of mutual obligations between two people for money or quantities of fungible things usu. by operation of law but sometimes by an agreement …   Law dictionary

  • Compensation — • Denotes the price paid for human exertion or labour Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Compensation     Compensation     † …   Catholic encyclopedia

  • compensation — COMPENSATION. s. f. Estimation par laquelle on compense une chose avec une autre. Juste compensation. Compensation équitable. Faire compensation. Compensation de dépens. Il eut tant par compensation. C est une maxime de Droit, que compensation n… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Compensation — can refer to: Financial compensation, various meanings Compensation (chess), various advantages a player has in exchange for a disadvantage Compensation (engineering) Compensation (essay), by Ralph Waldo Emerson Compensation (film), a 2000 film… …   Wikipedia

  • compensation — Compensation. subst. f. v. Estimation par laquelle on compense une chose avec une autre. Juste compensation. compensation équitable. faire compensation. compensation de despens. il eut tant pour la compensation, C est une maxime du Palais, que… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Compensation — Com pen*sa tion, n. [L. compensatio a weighing, a balancing of accounts.] 1. The act or principle of compensating. Emerson. [1913 Webster] 2. That which constitutes, or is regarded as, an equivalent; that which makes good the lack or variation of …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Compensation — (v. lat. Compensatio, Abrechnung), 1) Zahlung einer Schuld durch Abrechnung einer Gegenforderung an den Gläubiger. Sie wird häufig als Einrede gegen die Klage des Gläubigers geltend gemacht, daher Exceptio compensationis. Erfordert wird, daß… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • compensation — compensation. См. компенсация. (Источник: «Англо русский толковый словарь генетических терминов». Арефьев В.А., Лисовенко Л.А., Москва: Изд во ВНИРО, 1995 г.) …   Молекулярная биология и генетика. Толковый словарь.

  • compensation — late 14c., action of compensating, from L. compensationem (nom. compensatio) a weighing one thing against another, a balancing, noun of action from compensare (see COMPENSATE (Cf. compensate)). Meaning what is given in recompense is from c.1600;… …   Etymology dictionary

  • compensation — [n] repayment; rectification advantage, allowance, amends, atonement, benefit, bonus, bread*, consideration, counterclaim, coverage, damages, defrayal, deserts*, earnings, fee*, gain, honorarium, indemnification, indemnity, meet, pay, payment,… …   New thesaurus


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.